Déménager en Afrique du Sud

Depuis plus de 20 ans, l’Afrique du Sud se reconstruit et n’a de cesse de chasser ses vieux démons. S’il existe quelques ombres au tableau, sa richesse culturelle et son ouverture aux ressortissants étrangers en font une destination intéressante en matière d’expatriation.

Situé à l’extrémité du continent africain, l’Afrique du Sud possède une géographie à la fois riche et intense puisqu’elle est composée de montagnes mais aussi de plaines. Son littoral s’étend, quant à lui, sur environ 3 000 kilomètres. Côté économie, le pays représente à lui seul un quart du PIB de tout le continent africain, et son taux de croissance moyen est de 5% par an.

Votre déménagement en Afrique du Sud sera le plus beau moyen de découvrir la culture du pays, ses traditions, sa musique mais aussi sa littérature. Voici quelques conseils pour vous aider à organiser cette étape importante de votre nouvelle vie.

1. S’installer en Afrique du Sud
2. Que faire en arrivant Afrique du Sud ?
3. Coût de la vie Afrique du Sud
4. Travailler Afrique du Sud
5. Accès aux soins
6. L’éducation Afrique du Sud
7. Conduire Afrique du Sud
8. Marché de l’immobilier
9. Communautés d’expatriés vivant Afrique du Sud
10. Classement par rapport au reste du monde
11. Informations essentielles pour vivre en Afrique du Sud

Visas et devenir citoyen

Si vous souhaitez vous rendre en Afrique du Sud pour une durée inférieure à trois mois, vous n’aurez besoin que de votre passeport et d’un billet retour. Au-delà de cette durée, et si vous souhaitez vous installer de manière plus permanente, vous devrez vous y prendre à l’avance : les démarches sont longues et peuvent être compliquées. Mais il n’est pas impossible d’en venir à bout !

Pour obtenir un permis de résidence ou de travail en Afrique du Sud, vous devez réaliser votre demande à l’Ambassade d’Afrique du Sud à Paris via le formulaire BI 159 E. Le délai de traitement de votre demande peut varier de plusieurs semaines à trois mois, et il faut bien prendre en compte le fait que plusieurs conditions doivent impérativement être remplies. Par exemple, le dossier de demande de permis de travail doit être correctement argumenté et doit surtout laisser apparaître qu’aucun sud-africain ou étranger déjà titulaire d’un permis de travail ne peut occuper l’emploi que vous avez trouvé en Afrique du Sud.

Le dépôt de votre dossier doit être accompagné d’un versement de 185€, somme conservée par les autorités sud-africaines, même en cas de refus de votre permis de travail. La durée d’un permis de travail est d’un an au maximum, renouvelable mais soumis à conditions. Vous trouverez de plus amples informations sur ce site web.

Que faire en arrivant en Afrique du Sud ?

Ouvrir un compte bancaire

Votre déménagement en Afrique du Sud implique évidemment plus de démarches que lors d’un déménagement ordinaire. Pour faciliter vos transactions, vous aurez besoin d’ouvrir un compte en banque. Il existe plusieurs possibilités.

Il y a principalement deux types de comptes en banque en Afrique du Sud : celui pour les non-résidents et celui pour les résidents. Cela implique qu’il est possible d’ouvrir un compte en Afrique du Sud même pour les étrangers de passage.

On compte environ une dizaine de banques nationales dans le pays, et une cinquantaine de banques étrangères. Bien choisir sa nouvelle banque est important, et il est recommandé de se renseigner sur les frais pratiqués dans les « grandes banques », puisque les mêmes opérations peuvent se révéler être gratuites dans d’autres établissements.

Quel que soit votre choix, vous devrez être en possession de plusieurs documents pour ouvrir votre compte en banque, comme une pièce d’identité, un justificatif de domicile, une lettre de référence de votre banque actuelle et une lettre de votre employeur attestant que vous travaillez pour son entreprise et indiquant votre salaire mensuel. Si vous n’avez pas encore d’emploi, l’ouverture de votre compte en banque demeure possible mais vous risquez de devoir payer des frais supplémentaires.

Communications

Une fois votre logement trouvé, vous avez la possibilité d’installer une ligne de téléphone fixe. Il existe deux principaux opérateurs en Afrique du Sud : Telkom et Neotel. N’hésitez pas à comparer les offres et services des deux opérateurs avant de choisir. Dans les deux cas, votre demande peut se faire sur internet, et un opérateur étudiera la faisabilité de l’ouverture de votre ligne.

Concernant la téléphonie mobile, il existe cinq opérateurs que sont Cell C, Vodacom, MTN South Africa, Virgin Mobile et 8ta (rattaché à Telkom). Pour vous abonner, il suffit de vous rendre en agence avec les documents nécessaires. Il en va de même pour vous raccorder à internet : il existe plusieurs types d’abonnement proposés par les opérateurs téléphoniques et par certains opérateurs mobiles également.

Coût de la vie

Déménager en Afrique du Sud implique de nouvelles habitudes de consommation, mais aussi un nouveau mode de vie. Avant de vous lancer dans cette nouvelle aventure, vous vous questionnez sur le coût de la vie, et c’est tout à fait normal. Ces quelques exemples devraient pouvoir vous permettre de mieux cerner cet aspect de votre déménagement.

Prenons pour premier exemple un repas dans un restaurant bon marché. Au Cap, l’addition s’élèvera à environ 6,91€. Elle sera de 8,29€ à Pretoria contre 13,50€ à Paris. Une boîte de 12 œufs coûte 1,70€ au Cap, la même chose à Pretoria, et 3,28€ à Paris. Si vous vous déplacez en transports en commun, sachez que pour obtenir un ticket de voyage, vous devrez payer 0,73€ environ au Cap, 1,38€ à Pretoria, contre 1,80€ à Paris. Dans la capitale française, la place de cinéma vaut environ 10€ alors qu’elle coûte en moyenne 4,65€ au Cap et 5,19€ à Pretoria.

Côté logement, le loyer d’un appartement 3 pièces au centre-ville du Cap tourne autour de 1 382,90€ par mois. Le même type de bien affiche un loyer mensuel de 564,93€ à Pretoria et de 2 182,56€ dans la capitale française.

Ces quelques chiffres sont bien entendu des estimations et sont susceptibles d’évoluer.

Quel est le volume de votre déménagement?





Travailler en Afrique du Sud

Malheureusement, le marché de l’emploi en Afrique du Sud n’est pas vraiment au beau fixe. Le taux de chômage est élevé et atteint environ 25 %. La situation touche principalement la population noire majoritaire, et depuis 1994, une politique a été mise en œuvre par les autorités sud-africaines visant à promouvoir l’image de cette population dans plusieurs secteurs du pays, comme l’administration ou encore les services publics.

Pour trouver du travail en Afrique du Sud, mieux vaut avoir des compétences assez pointues pour passer outre la politique de protection du marché de l’emploi local. La priorité à l’emploi est en général donnée aux ressortissants sud-africains.

Il existe certains secteurs plus porteurs que d’autres, comme les technologies de l’information, l’informatique, l’ingénierie, le tourisme ou encore la restauration. En Afrique du Sud, le revenu annuel moyen brut par habitant est de 7 179,72€.

Accès aux soins

Il existe deux principaux systèmes de santé en Afrique du Sud : le public et le privé. Dans le premier secteur, on compte environ 3 500 cliniques qui proposent des soins gratuits aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 6 ans. La particularité est que le montant des soins dispensés en hôpital varie en fonction du salaire perçu par le patient et du nombre de personnes à sa charge.

Les soins dans le secteur privé sont plus coûteux, mais demeurent moins chers que dans d’autres pays comme les Etats-Unis. Il y a en Afrique du Sud environ 200 hôpitaux et cliniques privés.

Les soins sont accessibles à tous, que l’on soit étranger, résident ou de passage. Il est cependant nécessaire d’avoir une carte ou une référence d’assuré, dans la mesure où tous les soins sont soumis au remboursement par l’assurance. En tant qu’expatrié, il est donc recommandé de choisir une assurance santé adapté à vos besoins afin de pouvoir vous installer sereinement.

L’éducation en Afrique du Sud

En Afrique du Sud, le système éducatif se divise en trois grandes parties : la General Education and Training, la Further Education and Training et la Tertiary and Higher Education.

Les dix années que composent la première partie sont obligatoires. La deuxième partie n’est pas obligatoire et se déroule sur trois ans, la dernière année étant appelée la matric year : c’est l’année où les étudiants préparent l’équivalent du baccalauréat et leur éventuelle entrée à l’université. La dernière partie correspond aux études supérieures et à l’université. Ces études peuvent durer entre un et quatre ans, parfois même plus, et il est possible de préparer des diplômes comme un diplôme national, un Bachelor, un Master ou un Doctorat.

On trouve deux écoles françaises en Afrique du Sud : l’Ecole Française François le Vaillant du Cap, et le Lycée Français Jules Vernes de Johannesburg.

Conduire en Afrique du Sud

La première spécificité à retenir lorsqu’il s’agit de conduire en Afrique du Sud et que la conduite se fait du côté gauche. Il faut donc rester concentré pour ne pas risquer d’avoir de mauvaises surprises.

L’état du réseau routier est globalement très bon, il est donc assez facile de circuler d’une ville à l’autre dans le pays. Côté spécificités du code de la route, il n’en existe pas tant que ça. Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire, tout comme en France. Le taux d’alcoolémie autorisé dans le sang est de 0,5 mg/ml ; les contrôles ne sont pas fréquents, mais les pénalités sont, quant à elles, plutôt lourdes. Les limitations de vitesse sont les suivantes : 60km/h en ville, 100km/h sur les axes non urbains et 120km/h sur les voies rapides.

Vous pouvez rouler sans problème avec votre permis de conduire français, à condition qu’il soit rédigé en anglais ou que vous soyez en mesure de présenter une traduction certifiée, mais cette donnée est valable uniquement pour les séjours de moins de 6 mois. Il est donc préférable d’obtenir un permis de conduire international auprès des autorités françaises pour plus de simplicité.

Marché de l’immobilier

Avant de déménager en Afrique du Sud, il est normal de s’interroger sur les prix de l’immobilier du pays, surtout si vous visez une installation à long terme. Depuis 2012, le prix de l’immobilier connaît une hausse de 38% dans le pays.

En moyenne en 2017, le prix du m² d’une surface habitable en ville est de 906,63€. En fonction des endroits, cette moyenne peut baisser jusqu’à 551,98€ et monter jusqu’à 1 724,93€. Les prix moyens varient bien entendu selon les villes, voici quelques exemples pour se faire une idée : le prix moyen du m² est de 1 734,46€ au Cap, il est de 862,16€ à Johannesburg ou encore de 1 107,40€ à Port Elizabeth.

Communautés d’expatriés vivant en Afrique du Sud

On compte presque 56 000 000 habitants en Afrique du Sud. Le pays accueille principalement des réfugiés venus d’autres pays africains. On trouve cependant de nombreuses autres communautés d’expatriés, comme des Belges, des Français, des Allemands, des Hollandais, des Australiens ou encore des Américains.

Classement par rapport au reste du monde

L’Afrique du Sud fait partie des pays ayant un coût de la vie parmi les plus bas du monde : à titre d’exemple, la vie est environ 60% moins chère en Afrique du Sud que dans l’Etat de New-York, par exemple. L’indice de la qualité de vie, calculé selon des critères de pouvoir d’achat, de salaire moyen, de sécurité, de santé ou encore d’environnement, fait cependant partie des plus bas.

Informations essentielles

Langue officielle11 en tout : l'afrikaans, l'anglais, le ndébélé du Sud, le sotho du Nord, le sotho du Sud, le swati, le tsonga, le tswana, le venda, le xhosa et le zoulou
Monnaie Rand (ZAR)
Fuseaux horairesUTC +2
Indicatif téléphonique international+27
Numéros d’urgence999 (secours urgents), 10111 (police)
Population 55 908 900 habitants
Electricité fournisseurs locaux (exemple : City Power à Johannesburg)
Roule du côtégauche
Pourboire tradition presque obligatoire (10% à 15%)
Domaine internet .za
Autre c’est au cœur de l’Afrique du Sud que se trouve la plus longue route des vins du monde.
Likes(0)Dislikes(0)