L’Espagne est un pays « bon pour le moral ». Sa population est aussi agréable que son climat, avec un ensoleillement qui excède les 300 jours par an dans certaines régions, et sa culture de « fiesta, tapas y playa » attire des touristes et expatriés du monde entier.

Mais l’Espagne ne se limite pas à ses 4 872 kilomètres de littoral. La diversité naturelle de la péninsule ibérique est saisissante, des cimes enneigées du parc national Picos de Europa aux plaines arides d’Andalousie, sans oublier les collines verdoyantes d’Asturies, les volcans des Canaries et les criques méditerranéennes des Baléares. Cette diversité se reflète également dans ses villes, de l’héritage artistique de la « Movida » de Madrid aux merveilles modernistes de Barcelone, en passant par l’esprit « surf » de Saint Sébastien et les tablaos de flamenco de Séville. Où que vous emporte votre déménagement en Espagne, vous tomberez à coup sûr sous le charme du pays de Cervantès !

1. S’installer en Espagne
2. Que faire en arrivant en Espagne ?
3. Coût de la vie en Espagne
4. Travailler en Espagne
5. Accès aux soins
6. L’éducation en Espagne
7. Conduire en Espagne
8. Marché de l’immobilier
9. Communautés d’expatriés vivant en Espagne
10. Classement par rapport au reste du monde
11. Informations essentielles pour vivre en Espagne

S’installer en Espagne

Grâce aux accords de l’espace Schengen, les citoyens français n’ont besoin d’aucun visa pour s’installer et travailler en Espagne. Il leur suffit d’une pièce d’identité en règle, qui peut être renouvelée si besoin auprès de l’ambassade de France à Madrid, ou du consulat dans les autres villes.

Formalités administratives

Tous les expatriés européens doivent obtenir un NIE (Número de Identidad de Extranjero) auprès de la Direction générale de la police ou du consulat (prévoyez de longues files d’attente). Ce numéro figure sur un document papier, et il est conseillé d’en faire des copies et/ou de le plastifier car il se déchire facilement. À noter que le document NIE n’est pas considéré comme pièce d’identité officielle (il ne comporte aucune photo), mais est indispensable dans de nombreuses situations de la vie quotidienne, par exemple pour ouvrir un compte bancaire, signer un contrat de travail, obtenir un numéro de sécurité sociale, etc.

Que faire en arrivant ?

Hormis le NIE mentionné ci-dessus, vous aurez besoin de vous inscrire auprès de la mairie de votre ville de résidence (empadronamiento) puis d’obtenir un numéro de sécurité social.

En ce qui concerne les comptes bancaires, il est très facile d’en ouvrir un muni(e) de votre pièce d’identité et de votre NIE. Les comptes bancaires en ligne sont très populaires en Espagne et souvent gratuits.

Enfin, de nombreux opérateurs proposent des forfaits avec Internet et le téléphone (fixe et portable). Vérifiez bien la couverture car certaines villes (notamment dans la campagne et en bord de mer) n’ont pas encore la fibre optique et certaines compagnies de téléphone à bas prix assurent une couverture réduite. À noter qu’Internet est relativement cher par rapport à la France.

Coût de la vie

L’Espagne est un pays bon marché du point de vue d’un français. En effet, les dépenses quotidiennes (courses au supermarché, vêtements, transports, etc.) sont globalement moins chères que dans l’hexagone. Toutefois, les salaires aussi sont plus bas et de nombreux espagnols ont des difficultés à arrondir les fins de mois, en particulier dans les grandes villes comme Barcelone où Madrid où les loyers sont très élevés par rapport au salaire moyen.

En moyenne, comptez environ 550€ pour un logement une pièce au centre-ville (400€ en périphérie), et 960 € pour un trois pièces au centre (660€ en périphérie). Ces moyennes s’élèvent à 740€ pour un appartement une pièce et à 1 350€ pour un trois pièces au centre de Madrid.

Comptez environ 10€ pour un menu dans un restaurant bon marché (et souvent très bon), et 38€ pour un menu dans un restaurant un peu plus haut de gamme.

Un abonnement en salle de sport vous coûtera dans les 38€ et une entrée au cinéma dans les 8€.

Il n’y a pas de grandes différences entre le coût de la vie à Barcelone ou à Madrid car les deux communautés autonomes sont les plus riches d’Espagne. En revanche, il existe de grandes différences avec les régions plus pauvres, par exemple l’Andalousie. À Séville, les loyers sont par exemple jusqu’à 30% moins chers qu’à Madrid.

Quel est le volume de votre déménagement?





Travailler en Espagne

Après une longue période de crise économique, l’Espagne semble petit à petit reprendre son souffle. Les secteurs prédominants pour les expatriés sont le commerce, l’ingénierie, la finance et le tourisme.

Le taux de chômage se situe à 26%, un chiffre multiplié par deux chez les jeunes. Dans cette conjoncture, le marché de l’emploi est compétitif et les salaires sont bas, en particulier comparés aux salaires français.

Cependant, même si la durée moyenne de recherche d’emploi est d’environ six mois, certains expatriés parviennent à trouver du travail immédiatement. Leur secret ? Un CV bien fourni, des diplômes et des langues étrangères. En Espagne, de nombreux employeurs se basent uniquement sur les qualifications lors du recrutement, et il convient de vous assurer que les vôtres sont clairement expliquées dans votre lettre de motivation et/ou CV.

Le niveau de langues étrangères en Espagne est faible et la maîtrise d’une ou de plusieurs langue(s) étrangère(s) jouera en votre faveur, en particulier dans les régions touristiques. Vous aurez bien sûr besoin de connaître l’espagnol, mais aussi des bases de catalan si vous prévoyez de vous installer en Catalogne, voire de basque au Pays Basque. Ces langues sont assez compliquées à apprendre (le catalan ressemble certes au français mais la grammaire est bien différente), mais si vous travaillez dans le secteur touristique, une maîtrise de l’anglais ou du français sera sans doute plus valorisée par les employeurs qu’une maîtrise de la langue locale.

Accès aux soins

En Espagne, les soins sont gratuits dans les CAP (centros de atención primaria). Le patient n’a pas besoin de demander un remboursement car il ne paye rien lors de la consultation. En revanche, il n’est pas possible de choisir son médecin. Pour accéder aux soins, il vous suffit d’obtenir un numéro de sécurité social puis de vous enregistrer auprès du CAP le plus proche de chez vous. Vous obtiendrez alors une carte sanitaire (tarjeta sanitaria, similaire à la carte vitale française) dont vous aurez besoin pour prendre rendez-vous chez le médecin (par téléphone ou Internet pour le médecin généraliste) et obtenir des médicaments à la pharmacie. À noter que les délais d’attente pour une consultation chez un spécialiste ou une intervention chirurgicale peuvent être très longs, et de nombreux espagnols choisissent de souscrire une mutuelle privée.

Éducation

Il existe 18 855 écoles publiques et 8 935 écoles privées en Espagne. Les plus nombreuses sont les écoles primaires avec 10 317 centres.

Le système éducatif espagnol est fortement décentralisé et s’organise comme suit :

  • Crèche (0 à 3 ans) : les jardins d’enfants sont payants mais ceux gérés par les municipalités sont pratiquement gratuits. Cependant, comme en France, la demande excède l’offre et de nombreux parents ont recourt aux crèches privées.
  • École maternelle (3 à 6 ans) : la maternelle n’est pas obligatoire et gratuite.
  • École primaire (6 à 12 ans) : l’école primaire se divise en cycle initial, moyen et supérieur. Les élèves ont cinq heures de cours par jours réparties entre 9 heures et 17 heures, sauf en Catalogne où ils en ont six.
  • Enseignement secondaire obligatoire – ESO (12 à 16 ans) : il se compose de deux cycles, le premier et le second. Les cours ont lieu de 8 heures à 14 heures, sauf en Catalogne où ils continuent comme à l’école primaire.
  • Baccalauréat (17 à 18 ans) : le diplôme de l’ESO permet de continuer avec le baccalauréat ou une formation professionnelle spécifique. Les élèves peuvent choisir entre les branches suivantes : scientifique, artistique, humanités, technologique et sciences de la santé.

Après le baccalauréat, les étudiants peuvent accéder à l’université après un examen d’entrée appelé « Selectividad », qui sera révolu en 2017 à l’exception de la Catalogne, ou à une formation professionnelle de degré supérieur. Le prix des universités publiques dépend de chaque communauté autonome et varie selon la formation et le niveau d’études. Le coût moyen d’une première année de Grado, l’équivalent de la licence, se situe dans les 900€ et dans les 1 500€ pour une année de Master. Certaines formations privées peuvent facilement dépasser les 20 000€ par an.

 Conduire en Espagne

Le permis français est parfaitement valable en Espagne pour un court séjour. Cependant, depuis 2015, les ressortissants français qui vivent en Espagne depuis au moins deux ans sont dans l’obligation de renouveler leur permis de conduire français. Les autorités espagnoles leur demanderont peut-être de fournir un « relevé d’information restreint » (RIR) qui confirme la validité de leur permis français. Des explications détaillées sont disponibles sur le site de l’ambassade de France en Espagne.

Le code de la route est similaire au français, mais les espagnols sont plus exigeants en matière de taux d’alcoolémie chez les jeunes conducteurs ou d’utilisation d’oreillettes, formellement interdites.

Marché de l’immobilier

De nombreux français profitent des opportunités immobilières en Espagne. En effet, même si l’Espagne semble se remettre d’une crise sans précédent, les prix restent très raisonnables et sont bien loin des prix exorbitants de l’époque de la bulle immobilière. C’est notamment le cas dans les régions côtières touristiques comme la Costa Brava ou Alicante, où peu d’espagnols investissent actuellement dans des résidences secondaires, laissant le champ libre aux investisseurs étrangers. De superbes villas avec vue sur la mer, qui coûteraient des millions sur la Côte d’Azur, sont vendues en dessous de 500 000€. Autre avantage en Espagne : pas de taxe d’habitation et une taxe foncière beaucoup plus basse que dans l’hexagone.

En revanche, dans les grandes villes, les prix ne baissent jamais vraiment et le prix au mètre carré à Barcelone ou à Madrid peut facilement tripler la moyenne nationale, de 2 700€ en centre-ville et 1 690€ en périphérie. Mais par rapport à Paris, ces prix restent très abordables, le soleil en prime !

Si vous souhaitez acheter un logement en Espagne, prévoyez de demander votre prêt immobilier plusieurs mois à l’avance. Après une époque où les crédits étaient accordés à tout-va, les banques sont maintenant très prudentes et analysent en détail toutes les demandes.

Communautés d’expatriés

L’art de vivre espagnol et le climat sont deux facteurs de choix pour de nombreux expatriés de tous horizons. Malgré la crise, des milliers d’étudiants, de professionnels et de familles continuent de s’installer en Espagne. La ville privilégiée des expatriés français est Madrid, suivie de la capitale catalane. Il existe de nombreuses associations françaises dans les villes principales mais aussi dans les principales régions touristiques.

Classement par rapport au reste du monde

L’Espagne est la 62ème nation la plus heureuse du monde et la 10ème d’Europe en termes de qualité de vie.  Elle se place en 14ème position du classement mondial du revenu moyen par habitant en raison du coût de la vie très abordable, et figure en 9ème place du classement mondial des meilleurs pays où élever ses enfants selon les expatriés du monde entier.

Informations essentielles

Langues officiellesespagnol et castillan
Langues co-officielles catalan (Catalogne, îles Baléares, Communauté valencienne), basque (Pays basque, Navarre), galicien (Galice) et aranais (Val d’Aran en Catalogne)
Monnaie Euro
Fuseaux horairesUTC + 2 et UTC + 1 aux Canaries
Indicatif téléphonique international0034
Numéros d’urgence numéro général 112, urgences 061, pompiers 080, police 091
Population 44,77 millions
Electricité Endesa
Roule du côtédroit
Pourboire non obligatoire
Domaine internet .es
Autre même si il n’y a pas de décalage horaire entre la France et l’Espagne (sauf aux Canaries), c’est tout comme. En semaine, les espagnols déjeunent vers 14 heures et dînent vers 21 heures. Le week-end, il n’est pas rare de déjeuner vers 15 ou 16 heures et de dîner vers 22, voire 23 heures, même au restaurant. Le film du soir ne commence pas avant 22, ou 22h30 et les couche-tôt auront du mal à suivre le rythme !
Likes(0)Dislikes(0)