Les élégantes villes et les paysages grandioses de la Suisse sont célèbres dans le monde entier et font rêver les nombreux expatriés qui décident de s’y établir. Ajoutez à cela une neutralité historique, une société respectueuse de l’environnement, un taux de criminalité extrêmement bas et une stabilité économique et politique. Vous comprendrez pourquoi la Suisse figure régulièrement en tête du palmarès des pays les plus heureux du monde.

Bien que la Suisse soit réputée pour ses paysages alpins, le pays est aussi diversifié que ses cantons et villes en commençant par la langue. Selon la région, la langue officielle est le français, l’allemand ou l’italien (voire plusieurs à la fois), et certaines personnes parlent également le romanche, notamment dans le canton des Grisons. Un déménagement en Suisse vous permettra de vous établir dans l’un des pays à la meilleure qualité de vie au monde (et ce n’est pas uniquement grâce aux 11 kg de chocolat par habitant consommés annuellement !).

1. S’installer en Suisse
2. Que faire en arrivant en Suisse ?
3. Coût de la vie en Suisse
4. Travailler en Suisse
5. Accès aux soins
6. L’éducation en Suisse
7. Conduire en Suisse
8. Marché de l’immobilier
9. Communautés d’expatriés vivant en Suisse
10. Classement par rapport au reste du monde
11. Informations essentielles pour vivre en Suisse

S’installer en Suisse

Bien que la Suisse ne fasse pas partie de l’Union Européenne, elle respecte les accords de l’espace Schengen et les citoyens français n’ont besoin d’aucun visa pour se rendre en Suisse. Il vous suffit d’une pièce d’identité en règle (passeport ou carte d’identité). En revanche, si vous envisagez de vous installer en Suisse, vous devrez effectuer des démarches auprès des autorités cantonales pour obtenir un titre de séjour. Il existe plusieurs types d’autorisations pour les ressortissants de l’UE : autorisation d’établissement, autorisation de séjour, autorisation de séjour avec activité lucrative et autorisation frontalière. Le titre de séjour doit être renouvelé régulièrement, même permanent. À noter que toute personne résidant en Suisse depuis au moins douze ans peut effectuer une demande de naturalisation.

Formalités administratives

Outre le titre de séjour mentionné ci-dessus, il est également obligatoire de vous déclarer auprès de la commune dans les huit jours suivant votre arrivée et avant votre premier jour de travail. À noter que le propriétaire de votre logement (ou agence le cas échéant) est dans l’obligation de déclarer les locataires disposant d’un titre de séjour.

En arrivant à la douane avec vos effets personnels, vous devrez présenter un inventaire détaillé des biens du déménagement en double exemplaire, un bail de loyer, la carte grise du véhicule si vous en importez un, et le formulaire 18.44 de déclaration/demande de dédouanement d’effets de déménagement. Vos animaux de compagnie devront être accompagnés d’un certificat de vaccination, d’un bilan sanguin, d’une carte d’identité et d’une puce.

Que faire en arrivant ?

La réputation des banques suisses est bien connue et il est extrêmement facile d’ouvrir un compte bancaire, même à distance. On vous demandera généralement un document d’identité et un justificatif de domicile récent. Certaines banques exigent un solde minimum en permanence, et il convient de se renseigner sur les pénalisations.

En ce qui concerne le téléphone et Internet, le principal fournisseur est Swisscom, l’équivalent d’Orange en France. Les communications téléphoniques fixes et mobiles ainsi que la connexion à Internet sont performantes mais coûteuses par rapport aux autres pays européens. À noter qu’il existe des abonnements spécialement conçus pour les travailleurs frontaliers.

Coût de la vie

Les salaires suisses peuvent sembler très élevés, mais le coût de la vie l’oblige. En effet, il est l’un des plus élevés d’Europe. Cependant, il existe des différences entre les cantons. Le canton d’Uri est par exemple le moins cher, et celui de Genève le plus cher. Côté ville, c’est Zurich qui l’emporte au palmarès des villes les plus chères suivie de Genève, Lausanne, Lucerne et Winterthour. Les villes les moins chères sont Chaux-de-Fonds, Schaffhouse, Bienne, Saint-Gall et Fribourg.

En outre, lorsqu’on compare le coût de la vie des métropoles suisses, par exemple Zurich, avec d’autres grandes villes européennes comme Paris, les prix s’alignent presque au niveau des loyers. Étant donné que le salaire moyen est 60% plus élevé en Suisse qu’en France, on peut donc imaginer que le pouvoir d’achat à Zurich est bien plus élevé qu’à Paris. La moyenne des loyers en Suisse se situe aux alentours de 1 390€ pour un appartement une pièce au centre-ville et de 1 040€ en périphérie. Un appartement trois pièces en centre-ville vous coûtera environ 2 680€, et 2 050€ en périphérie.

En ce qui concerne les autres dépenses, tout est considérablement plus cher qu’en France.

Un menu dans un restaurant bon marché vous coûtera environ 20€, et 90€ dans un restaurant un peu plus chic. Comptez 4€ pour un cappuccino et 3€ pour une bouteille d’eau. Les courses au supermarché vous coûteront en moyenne 75% plus cher qu’en France, et un abonnement en salle de sport vous coûtera le double, soit dans les 80€ par mois.

Quel est le volume de votre déménagement?





Marché de l’emploi

Si la Suisse est si attractive pour les expatriés, c’est en grande partie dû au dynamisme de son marché de l’emploi, qui affiche un des taux de chômage de 4,3%, l’un des plus bas d’Europe et qui fait des envieux chez les pays voisins.

Malgré l’annonce de la Banque Nationale Suisse en 2015 de ne plus soutenir le taux de change euro-franc suisse, le marché de l’emploi continue d’être stable et les entreprises recrutent. 11% des entreprises prévoient augmenter leurs effectifs, et on estime une croissance nationale de 4% de la prévision d’emploi. Les secteurs à la hausse sont ceux de la construction, des services publics et sociaux et de l’hôtellerie. Les secteurs en baisse sont l’agriculture et le commerce. Les secteurs de la banque, de l’énergie, de la finance, de l’immobilier et des transports sont relativement stables. Les régions les plus intéressantes en termes d’emploi sont la Suisse centrale, l’espace Mittelland, la Suisse du nord-ouest, la Suisse orientale, Genève et la région de Zurich pour le secteur bancaire.

Les employés suisses bénéficient par ailleurs d’excellentes conditions de travail et de salaires très généreux.

Dans une telle conjoncture, les expatriés peuvent rapidement trouver du travail. En effet, le nombre de travailleurs étrangers en Suisse ne cesse d’augmenter, notamment grâce à l’accord bilatéral Suisse/UE qui permet aux citoyens de l’UE de travailler librement en Suisse. En outre, cet accord valide la plupart des diplômes européens.

Cependant, il convient de garder à l’esprit que les jeunes diplômés suisses sont très compétitifs. Avec un niveau d’études élevé souvent complété par des formations à l’étranger, la plupart des suisses dominent plusieurs langues, contrairement à la plupart des français. Même si de nombreuses multinationales utilisent principalement l’anglais comme langue de travail, les langues locales, à savoir le français, l’allemand, l’italien ou le romanche, sont valorisées selon la région où vous vous établirez.

Accès aux soins

Les expatriés en Suisse doivent obligatoirement s’affilier à une caisse d’assurance-maladie suisse au plus tard trois mois après leur arrivée, ou après avoir initié une activité professionnelle. Contrairement à la France, il n’existe pas de « sécurité sociale » à proprement parler et l’assurance maladie de base est obligatoire (LAMal). Cette assurance couvre les frais de santé, de prévention, de maternité et les accidents. Une franchise est établie et les frais de santé ne sont pris en charge qu’à partir d’un minimum de 300 francs suisses par an (soit environ 270€), selon la franchise choisie.

Éducation

En raison de la grande qualité de l’enseignement public, 95% des enfants sont scolarisés en écoles publiques. Le système éducatif suisse diffère dans chaque canton et s’organise globalement comme suit :

  • préprimaire : ce niveau correspond à l’école maternelle et est obligatoire dans certains cantons. Tous les enfants suisses ont le droit d’aller en préprimaire (de 3-4 à 5-6 ans selon les cantons).
  • primaire : le degré primaire dure six ans dans la plupart des cantons, voire jusqu’à 8 ans pour certains (de 4-5 ans à 11-12 ans selon les cantons).
  • Secondaire I : généralement pour une durée de trois ans, il met fin à l’école obligatoire sauf dans le canton de Genève où la scolarité est obligatoire jusqu’à l’âge de 18 ans depuis 2015 (de 11-12 à 14-15 ans selon les cantons).
  • Secondaire II : optionnel sauf dans le canton de Genève, il comprend les programmes de formation professionnelle et de formation générale, y compris les écoles de culture générale et de maturité (de 14-15 à 18-19 ans selon les cantons).
  • Tertiaire : degré de l’enseignement supérieur qui comprend les hautes écoles universitaires, les hautes écoles spécialisées et les écoles supérieures. Il comprend églement les formations professionnelles supérieures qui préparent au brevet fédéral ou au diplôme fédéral. Le coût moyen d’une année d’études à l’université varie entre 1 200 et 3 500€ par an, mais les formations de Master peuvent frôler les 25 000€ par an !

À noter que les cantons alémaniques disposent de leur propre système scolaire.

Conduire en Suisse

Les ressortissants français peuvent conduire en Suisse jusqu’à 12 mois avec leur permis de conduire français. Ensuite, il vous faudra échanger votre permis de conduire français contre un permis suisse. La procédure à suivre et les documents à fournir diffèrent selon le canton, et vous pouvez contacter le Service des Automobiles et de la Navigation qui vous correspond.

Bien que le code de la route suisse soit similaire au français, de petites différences sont à souligner. Les piétons ont toujours la priorité et les verbalisations sont sévères pour les conducteurs qui ne respectent pas les passages piétons, même lorsque ces derniers attendent sur le trottoir. Les conducteurs portant des lunettes doivent toujours être en possession d’une paire de rechange dans leur véhicule. En outre, les couleurs des panneaux sont inversées par rapport à celles de la France, et les panneaux de route sont bleus tandis que les panneaux d’autoroute sont verts. La vitesse est d’autre part limitée à 50km/h en ville, à 80km/h sur route et voie rapide, et à 120km/h sur autoroute.

Enfin, les autoroutes n’ont pas de péage mais toutes les personnes qui conduisent en Suisse (même si elles ne s’y arrêtent pas) doivent s’acquitter d’une vignette pour un montant de 40 CHF (soit environ 33 €).

Marché de l’immobilier

Après des années de croissance continue, le marché de l’immobilier en Suisse semble légèrement s’essouffler. Cependant, les prix restent très élevés notamment en raison de la pénurie de logements, avec moins d’1% de logements disponibles à l’achat ou à la location. À noter qu’il y a plus de logements disponibles dans les cantons de langue française, notamment celui de Vaud. Les cantons les plus courus sont ceux de Genève, Lausanne, Zurich et Berne. Par exemple, à Genève, les prix de départ pour un petit studio se situent dans les 100 000 CHF (environ 90 970€), et dans les 400 000 CHF (363 870€) pour un trois pièces. Ces chiffres dépassent facilement le million lorsqu’il s’agit d’une maison, voire plusieurs millions pour une propriété avec vue sur un lac ou une montagne.

La moyenne nationale du prix d’achat au mètre carré est de 10 720 CHF (soit 9 750€) en centre-ville et 8 000 CHF (soit 7 280€) en périphérie.

Communautés d’expatriés

Les expatriés d’Europe et d’ailleurs sont nombreux en Suisse, et la plupart travaillent dans des multinationales. Les Nations Unies et le CERN de Genève accueillent également de nombreux travailleurs internationaux. En outre, un expatrié français sur dix vit en Suisse !

Classement par rapport au reste du monde

La Suisse figure à la 34ème place du classement des pays les plus heureux du monde, à la première place du classement des pays à la qualité de vie la plus élevée, et fait partie des destinations préférées des expatriés.

Les hauts salaires compensent le coût de la vie élevé (le plus cher du monde) et le pouvoir d’achat est bien supérieur au reste du monde (6 301 USD soit 5 658€) suivi de loin par l’Australie avec 3 780 USD soit 3 395€). La confédération helvétique est célèbre dans le monde entier pour son chocolat et ses paysages alpins mais également pour sa sécurité et sa neutralité.

Informations essentielles

Langue officielle les trois langues officielles par rapport à la confédération et aux cantons sont le français, l’allemand et l’italien. Le romanche est également reconnu comme langue nationale.
Monnaie franc suisse
Fuseaux horairesUTC +2
Indicatif téléphonique international+41
Numéros d’urgencenuméro général 112, pompiers 118, police 117
Population 8,081 millions
Electricité il existe plus de 700 fournisseurs régionaux, par exemple SIG à Genève.
Roule du côtédroit
Pourboire non obligatoire mais conseillé si service de qualité.
Domaine internet .ch
Autre selon une étude du New England Journal of Medicine, les pays qui consomment le plus de chocolat obtiennent plus de prix Nobel, une théorie parfaitement illustrée par la Suisse !
Likes(0)Dislikes(0)