La « Dolce Vita » italienne continue d’attirer les expatriés des quatre coins du globe malgré l’actuelle récession économique. 70 000 français vivent d’ailleurs actuellement dans « la botte ». Véritable musée à ciel ouvert dont la culture, le style de vie et la gastronomie fascinent les artistes et visiteurs du monde entier, l’Italie est un pays magnifique, d’une incroyable richesse historique et culturelle, et parfois aussi un peu chaotique.

Si tous les chemins mènent à Rome, les expatriés choisissent également d’autres villes comme Milan, Turin ou encore Naples pour s’installer en Italie. Des gondoles vénitiennes perdues dans la brume du Grand Canal au majestueux Colisée sans oublier les fumerolles de l’Etna et du Stromboli et les eaux cristallines de Sardaigne… L’Italie manque peut-être d’organisation, mais certainement pas de charme !

1. S’installer en Italie
2. Que faire en arrivant en Italie ?
3. Coût de la vie en Italie
4. Travailler en Italie
5. Accès aux soins
6. L’éducation en Italie
7. Conduire en Italie
8. Marché de l’immobilier
9. Communautés d’expatriés vivant en Italie
10. Classement par rapport au reste du monde
11. Informations essentielles pour vivre en Italie

S’installer en Italie

Depuis 2007, tout ressortissant de l’Union européenne peut s’installer en Italie sans permis de séjour et travailler librement.

Formalités administratives

Pour les séjours de plus de trois mois, l’attestation d’inscription à l’état civil (anagrafe) de votre nouvelle commune de résidence est obligatoire, même pour les étudiants. Vous trouverez le formulaire d’inscription sur le site de la Polizia di stato. À noter que les citoyens européens en activité devront présenter une preuve de leur emploi. Les personnes sans emploi peuvent également s’inscrire en présentant une attestation d’inscription à une assurance maladie.

Vous aurez également besoin d’obtenir un numéro d’identification fiscal (codice fiscale) gratuit afin de pouvoir acheter un téléphone portable ou une voiture, louer un logement ou encore ouvrir un compte en banque. Vous pouvez en faire la demande auprès du Consulat général d’Italie avant votre arrivée, ou sur place auprès du bureau de l’Agenzia delle Entrate de votre nouvelle ville de résidence. Un document d’identité vous sera demandé.

Enfin, vous devrez vous inscrire auprès de l’agence sanitaire locale de votre quartier pour accéder aux soins gratuits. Sur présentation d’une pièce d’identité, du code fiscal mentionné ci-dessus, d’un certificat de résidence, d’une fiche d’état civil et d’une demande de choix de médecin, vous obtiendrez une carte d’assuré social.

Que faire en arrivant ?

Tout comme celles des autres pays de l’Union européenne, les douanes italiennes établissent des exemptions de taxes vis-à-vis de l’importation de biens personnels dans le cadre d’un déménagement. Un inventaire détaillé des biens devra être présenté.

Si vous importez un véhicule, il devra être accompagné d’une copie certifiée conforme de la carte grise et d’une traduction en italien des documents de la voiture.

L’administration française a mauvaise presse, mais les formalités italiennes relèvent parfois du parcours du combattant. Par exemple, le simple fait d’ouvrir un compte en banque peut être long et fastidieux. De nombreuses opérations s’effectuent encore en personne et ne sont pas disponibles sur Internet, même si les horaires des banques sont difficilement compatibles avec ceux des travailleurs. Pour ouvrir un compte, vous devrez présenter votre Tesserá Sanitaria (carte de sécurité sociale) et une carte d’identité. Pour ceux qui n’en disposent pas, d’autres documents sont à présenter et la liste varie selon chaque banque. Certains établissements demandent par exemple une recommandation d’un ami italien déjà client !

En ce qui concerne Internet et le téléphone, le principal opérateur est Telecom Italia. Pour ouvrir une ligne, votre code fiscal vous sera demandé. Même chose pour un abonnement internet. Bon à savoir, les appels vers l’étranger sont facturés à tarifs réduits le dimanche toute la journée et du lundi au samedi de 22 heures à 8 heures du matin. C’est bien connu, les italiens sont bavards et ils raffolent de leur téléphone portable, surtout avec des cartes prépayées.

Pour information, les chiens, chats et furets en provenance d’autres pays de l’Union européenne devront être identifiés par une puce électronique, être vaccinés contre la rage et être titulaires d’un passeport d’identification. Les animaux de moins de trois mois et/ou non vaccinés contre la rage ne sont pas acceptés sur le territoire italien.

Coût de la vie

Le coût de la vie en Italie est un peu moins élevé qu’en France, mais les salaires sont relativement bas et le pouvoir d’achat est lié. De grandes disparités existent entre les grandes villes et la campagne, mais également le Nord et le Sud. Par exemple, les loyers sont 77% plus chers à Milan qu’à Naples ! En moyenne, un appartement une pièce en location vous coûtera 686€ au centre-ville et 443€ en périphérie, et un trois pièces 1 043€ au centre-ville et 748€ en périphérie. Ces chiffres sont bien plus élevés dans des villes comme Milan ou Rome.

En ce qui concerne les dépenses quotidiennes, un menu dans un restaurant bon marché vous coûtera environ 15€, et beaucoup moins s’il s’agit d’une pizzeria. Vos courses au supermarché vous coûteront environ 9% de moins qu’en France, et la qualité des produits locaux est généralement excellente. Petite exception, les charges d’électricité et de gaz sont plus élevées que dans l’hexagone.

Côté transports, un ticket à l’unité coûte en moyenne 1,50€, et un abonnement mensuel 35€. Un abonnement en salle de sport vous coûtera dans les 50€ par mois, et une entrée au cinéma 8€.

Quel est le volume de votre déménagement?





Travailler en Italie

Le taux de chômage en Italie est de 12,4%, un chiffre plus élevé qu’en France mais bien moins préoccupant que dans d’autres pays du Sud de l’Europe à l’instar de l’Espagne. En outre, certaines régions fortement industrialisées du Nord, par exemple la région de Turin, jouissent presque du plein emploi, tandis que les régions du Sud enregistrent un taux de chômage très élevé.

Les expatriés qualifiés dominant l’anglais et l’italien basique sont très recherchés. Le niveau de langue en Italie est bas, et les langues étrangères sont très demandées et souvent plus valorisées que l’italien. Les principaux secteurs qui recrutent sont l’informatique, le commerce, le secrétariat, l’enseignement, la boulange et la pâtisserie et l’ingénierie.

À noter que la loi italienne ne fixe pas de salaire minimum et que les revenus sont basés sur les conventions collectives de travail nationales.

Accès aux soins

Avec la carte d’assuré sociale mentionnée précédemment, vous avez gratuitement accès aux soins de santé sans paiement anticipé. Même chose pour la pharmacie et les consultations chez un spécialiste public, à condition d’avoir consulté le médecin généraliste au préalable. Les médecins privés sont chers mais de nombreux italiens souscrivent une mutuelle car les délais d’attente dans le secteur public sont souvent longs.

Éducation

En Italie, il y a plus de 8 500 écoles publiques et près de 14 000 privées, dont les deux tiers sont catholiques. L’organisation administrative est très décentralisée et les régions sont libres de fixer le calendrier scolaire et le programme d’enseignement.

L’école est obligatoire de 6 à 16 ans et s’organise en trois niveaux :

  • la scuola dell’Infanzia, pour les enfants de 3 à 6 ans, et non obligatoire ;
  • le premier cycle obligatoire, qui comprend la scuola primaria pour les enfants de 6 à 11 ans et la scuola secondaria di primo grado destinée aux enfants de 11 à 14 ans ;
  • le deuxième cycle (la scuola secondaria di secondo grado), pour les élèves de 14 à 19 ans et uniquement obligatoire les deux premières années. Les élèves peuvent également choisir un cursus professionnel alternatif (la formazione iniziale professionnale). Les études secondaires générales, professionnelles ou technologiques se terminent avec le diplôme de la « maturità», composé de trois épreuves écrites et d’une épreuve orale. Il prend également en compte le contrôle continu.

Les universités italiennes respectent désormais le système européen LMD, que l’on appelle 3+2 en Italie. Il existe 58 universités publiques d’État, 17 universités privées, 2 universités pour étrangers et 6 écoles supérieures. La demande est bien supérieure à l’offre et de nombreuses universités sont surpeuplées, à l’instar de la Sapienza à Rome et ses 140 000 étudiants, la plus grande université européenne. L’enseignement supérieur italien est réputé pour ses écoles artistiques et culturelles, et certaines écoles bénéficient d’une renommée internationale comme l’École normale supérieure de Pise ou l’École internationale supérieure d’études avancées de Trieste. Les frais d’inscription se situent entre 900 et 1 200€ peu importe la filière choisie.

Conduire en Italie

Le permis de conduire français est parfaitement valable en Italie, même si vous devrez l’échanger pour un permis italien au bout de deux ans.

L’Italie a beau être voisine de la France, le dépaysement est garanti lorsque l’on prend la route ! Certes, le code de la route est pratiquement le même qu’en France et les limitations de vitesse sont identiques, en tout cas en théorie. En pratique, les feux rouges, les stops et les lignes continues sont là pour faire joli… Les italiens usent et abusent du klaxon pour compenser, même si en théorie encore, ce dernier est interdit dans les centres habités sauf en cas d’urgence (un italien pressé considère cela comme une urgence). Ils aiment également doubler sur des routes étroites et pour compliquer encore plus la tâche, l’état des routes secondaires laisse souvent à désirer, notamment dans le sud.

À Rome, l’utilisation de la voiture relève presque du sport extrême. La ville ne parvient pas à construire de nouvelles lignes de métro en raison des vestiges romains et la circulation est chaotique entre les milliers de deux-roues intrépides, les bus et les voitures. Les italiens ont le sang chaud et le calme est de mise !

Marché de l’immobilier

Le marché de l’immobilier italien est à son niveau le plus bas depuis 10 ans. Les prix sont par exemple 20% moins chers qu’en 2008, en raison de l’augmentation du chômage et des difficultés pour obtenir un emprunt. Une véritable aubaine pour les expatriés qui souhaitent investir sur place. En outre, de nombreux étrangers s’offrent une résidence secondaire, attirés par la douceur du climat méditerranéen.

Les prix de l’immobilier sont très abordables, en particulier pour les européens du Nord. En moyenne, le prix au mètre carré au centre-ville se situe dans les 4 690€ et 2 620€ en périphérie. Ces tarifs varient grandement selon la région et la région la plus chère du pays est le Val d’Aoste, tandis que la moins chère est la Calabre. La Toscane se trouve également dans les régions les plus courues en raison de sa popularité touristique. Côté ville, Rome et Milan figurent au classement des dix villes les plus chères du monde.

Communautés d’expatriés

L’Italie est l’une des principales « portes d’entrée » de l’Europe et le nombre d’immigrés a triplé au cours de ces dix dernières années. Les communautés les plus nombreuses sont la communauté roumaine, marocaine et albanaise et le nombre d’expatriés français, attirés par la proximité géographique et linguistique et la douceur de vivre, s’élève à 70 000. Les principales communautés françaises se concentrent à Rome, Milan, Turin et Naples.

Classement par rapport au reste du monde

Mondialement célèbre pour son patrimoine historique et culturel, son romantisme et ses équipes de football sans oublier la pizza, les pâtes et le café, l’Italie fait rêver. Figurant à la 51ème place des pays les plus heureux du monde, la joie de vivre de ses habitants est évidente à tous les coins de rue. En outre, le pays se classe à la troisième place mondiale en termes de revenu disponible par habitant.

Informations essentielles

Langue officielleitalien (il existe également 12 autres langues protégées par la loi).
Monnaie euro
Fuseaux horairesUTC +2
Indicatif téléphonique international+39
Numéros d’urgence112 (pompiers), 113 (police)
Population 59,83 millions
Electricité Enel
Roule du côtédroit
Pourboire non obligatoire et encore peu habituel, sauf peut-être dans les restaurants.
Domaine internet .it
Autre les italiens ont le sang chaud, à l’image des volcans de leur pays. En effet, les trois seuls volcans en activité d’Europe se trouvent tous en Italie. Il s’agit du Stromboli, du Vésuve et de l’Etna, qui est également le volcan le plus actif au monde avec ses éruptions quasi ininterrompues depuis 3500 ans.
Likes(0)Dislikes(0)

Join the discussion Un commentaire

  • Bonjour. Article plutot pas mal. je recherchais justement des infos a ce
    sujet. Bonne journrée

    Likes(0)Dislikes(0)